Valérie Shä Live Blog: juillet 2013


Accueil |Shabbat , 7ème jour : direct live & archives | Bibles Et Références | Livres | Non merci? | Ami-es catholiques  
Sauvé(e): puis-je perdre mon Salut? | Faire un don | Auteurs et relayeurs: comment bien faire? |


Serait-il possible que la France comprenne enfin qu’Israël n’est finalement pas “le problème” suscitant le terrorisme dans le monde?


mardi 30 juillet 2013

[Vatican] Les 45 mensonges du Vatican et du Catholicisme {partie 1/2}



https://lh6.googleusercontent.com/-0M3VVEVBL2A/UffltBjVqoI/AAAAAAAAFYM/02B3Xf4pCP8/w428-h628-no/45+mensonges+du+Vatican+et+du+Catholicisme_pape_ferrari_2_LE+BLOG+DE+VALERIE+SHA.jpg
  Jean-Paul II en Ferrari...^^

Source

 
   " Pour les catholiques, les chrétiens évangéliques sont des égarés, perdus, car non intégrés dans le giron de l’Église de Rome et très facilement assimilés aux sectes du style " Témoins de Jéhovah "... La meilleure preuve ? ils sont minoritaires et cela sans comparaison possible, vu l’écart des nombres les quantifiant à l’échelon planétaire! Rome prétend détenir La Vérité et parvient à maintenir son joug grâce à l’administration de ses sacrements incontournables et soit disant vecteurs du salut.
Pour les chrétiens évangéliques, les catholiques non respectueux des Écritures sont tout aussi égarés... mais pour eux la quantité n’a rien à voir avec la qualité car l’essentiel est de " garder La Parole " jusqu’à la fin des temps et en cela ils sont dépositaires de La Vérité. Et le fossé ne cesse de s’élargir au fur et à mesure que " l’Église Œcuménique " gagne en pouvoir et en adhésions de croyances bien éloignées de l’enseignement des Écritures!

En ce qui concerne la falsification des Saintes Écritures au cours des siècles par " l’Église " de Rome que je préfèrerais écrire avec un petit " é ", un livre entier consacré à ce sujet n’y suffirait pas!

Les quelques 40 différents auteurs des Écritures qui les ont rédigées sur plus de 1500 ans ont bien mis en garde les générations suivantes contre toute modification ou apports aux textes originaux.

    " [...] Car, si quelqu'un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile  que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien ". (2 Cor 11/4)

    " [...] Je m'étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile . Non pas qu'il y ait un autre Évangile , mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Évangile  de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile  que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème! ". (Gal 6/8)

Si l’on se réfère seulement aux deux derniers siècles de notre Ere, on ne peut qu’être effaré par l’abondance des nouveaux dogmes, en particulier pour ce qui concerne la "Vierge Marie", que viennent, comme par un malin hasard, " authentifier " des centaines d’apparitions mariales, qui ne sont que des prodiges mensongers et ce, sans exception aucune.

Au risque de choquer un lecteur Catholique, ce qui serait contraire à mon objectif premier, je me sens tout de même obligé d’en établir une liste sommairement récapitulative sans ordre historique mais suffisamment explicite pour inviter et même inciter tout homme de bonne volonté à en vérifier le bon fondement dans son environnement Biblique, comprenant à la fois l’Ancien et le Nouveau Testament!

Et c’est seulement après avoir appréhendé l’étendue du désastre, que la nature et l’ampleur de la force multi-séculaire de séduction stratégiquement anesthésiante du culte idolâtre et indiscutablement non conforme aux Écritures de " La Vierge Marie " par exemple, pourront être resituées dans un contexte de parodie pré-apostasiante du christianisme primitif propre à cette fin de siècle et sa religiosité mondaine!

https://lh4.googleusercontent.com/-FSu3qnjnTCc/UffYENtYlfI/AAAAAAAAFX0/8pQpj3UAtUI/w333-h253-no/45+mensonges+du+Vatican+et+du+Catholicisme_pape_ferrari_LE+BLOG+DE+VALERIE+SHA.jpg

Jean-Paul II en Ferrari...
Source: forumducavallino

https://lh6.googleusercontent.com/-0M3VVEVBL2A/UffltBjVqoI/AAAAAAAAFYM/02B3Xf4pCP8/w428-h628-no/45+mensonges+du+Vatican+et+du+Catholicisme_pape_ferrari_2_LE+BLOG+DE+VALERIE+SHA.jpg

N’a t-on pas vu par exemple le " Saint Père " Jean-Paul II, dont la devise est " tout par Marie ", " bénir " le stade de Milan (anagramme de Malin ?), avant la coupe du monde de football, (la coupe du démon étant un rappel parodiant de celle de JESUS) debout, en Ferrari " Testa Rossa ", le haut de gamme de la marque et concurrente de la bien nommée Lamborghini Diablo...! Le titre de " vicaire du fils de DIEU ", inscrit en latin jusqu’en 1963 sur la tiare papale, soit " VICARIUS FILII DEI ", (= en valeur des lettres-nombres: 5+1+100+1+5+1+50+1+1+500+1 = 666)

... lui seyant comme un gant dans ce cas de figure, entre autres!

De façon générale, la falsification commence quand volontairement, afin d’étayer une thèse ou un dogme contraire à ce que préconisent Les Écritures, on retranche de son contexte immédiat, un passage biblique pour finalement imposer une interprétation contraire au message initial, sans parler des erreurs de traduction et un texte sans son contexte n’est que prétexte!

    " [...] Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue ". (Jean 1/10-11)

    " [...] Jésus leur répondit: Vous êtes dans l'erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu ". (Matthieu 22/29)

Ainsi, sans vouloir prêter de mauvaises intentions aux traducteurs de l’époque concernée, sait-on que la majorité des bibles qui ne comportent que le Nouveau Testament et qui circulent parmi les fidèles de l’Église Catholique, sont des traductions de la Bible latine plus connue sous le nom de " Vulgate " qui elle-même est une traduction du Nouveau Testament qui lui, a été rédigé en grec!

Prenons un autre exemple: imaginons que je veuille soutenir que la Bible et en particulier le Nouveau Testament approuvent la théorie si actuelle et rassurante de la réincarnation par la bouche de JESUS CHRIST...

    " [...] Pierre, s'étant retourné, vit venir après eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s'était penché sur la poitrine de Jésus, et avait dit: Seigneur, qui est celui qui te livre? En le voyant, Pierre dit à Jésus: Et à celui-ci, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? Jésus lui dit: Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe ? Toi, suis-moi. Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait point. Cependant Jésus n'avait pas dit à Pierre qu'il ne mourrait point; mais: Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t’importe ? ". (Jean 21/20-23)

je citerais donc un passage Biblique soigneusement écourté pour chaque cas flagrant de non respect par rapport aux Saintes Écritures, sachant de toute façon que les lecteurs qui désirent entendre des doctrines qui répondent à leur attente, ne chercheront pas à vérifier l’exactitude du passage cité et sa conformité par rapport à l’ensemble du chapitre de référence!

Même les thèses les plus opposées au christianisme font appel à des citations Bibliques, en se gardant parfois d’en indiquer la référence, pour servir de preuves sachant que La BIBLE est LE LIVRE qui dit La Vérité mais " vieux jeu " et qu'un Nouveau Messie inaugurera l’ère " astrologique du Verseau ", selon les spécialistes et les prophètes du Nouvel Age, avec un code de conduite moins contraignant et plus "dans le coup’(un Nouveau Messie était attendu par les adeptes du Nouvel Age vers l’année 1998!) selon bon nombre de leurs leaders en communication directe, via la technique du " Channeling " (qui relève des techniques du spiritisme mais " branché " car en relation avec des esprits appartenant à des plans d’existence supérieurs au nôtre ou des extra-terrestres), avec les grands maîtres ascensionnés parmi lesquels figure JESUS CHRIST bien sûr, pour faire d’avantage croire au mirage (comme la présence d’un NOTRE PERE pour 10 " Je vous salue Marie " sur le chapelet), mais immanquablement au bas de l’Echelle céleste... bien sûr.

(L’entité consultée oubliant toutefois de signaler une particularité intéressante de cette date d’apparence anodine: 1998, c’est une trinité qui en cache trois autres ou plus simplement dit, 1998 = 666 x 3!..même remarque pour l'An " fatidique ", je veux dire l'An 2000 car 2000: 3 = 666, 666 666...).

Autre contresens trop célèbre et pourtant ignoré du plus grand nombre quant à sa réelle signification:

    " [...] Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle ". (Mat. 16/18)

Le roc étant bien sûr, Jésus Christ!, la pierre angulaire... reconnue par Pierre lui-même

    " [...] Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; Car il est dit dans l'Ecriture: Voici, je mets en Sion une pierre Angulaire, choisie, précieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point confus. L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l'angle, Et une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale; ". (1 Pi 2/4-7)

    " [...] C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Voici, j'ai mis pour fondement en Sion une pierre, Une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée; Celui qui la prendra pour appui n'aura point hâte de fuir ". (Esaïe 28/16)

    " [...] Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire ". (Ep 2/20)

Pêle-mêle, entre hérésie et détournement de sens volontairement imposé par les " docteurs ", peuvent être citées... et répertoriées comme principes fondamentaux de l’Église de Rome, reconnues et admises comme Bibliques par le plus grand nombre des " croyants " catholiques plutôt " crédules ", les " vérités " qui suivent, classées par ordre alphabétique (par esprit de neutralité et d’objectivité):


  • 1 Le baptême par aspersion


    Le mot " baptiser " (mentionné 23 fois dans le N. T). vient du mot grec " baptizein " qui signifie " plonger " ou " immerger ";

    " [...] Et il alla dans tout le pays des environs de Jourdain, prêchant le baptême de repentance, à cause du pardon des péchés, ". (Lu 3/3)

    " [...] Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire, en Jésus ". (Ac 19/4)

    " [...] Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie ". (Ro 6/4)

    " [...] il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, ". (Ep 4/5)

    " [...] ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts ". (Col 2/12)

    " [...] Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ; ". (I Pi 3/21)

Le baptême des nourrissons n’est jamais mentionné dans la BIBLE puisque le baptême concerne des adultes pleinement conscients de leur engagement spirituel et de leur résurrection spirituelle en Jésus Christ. D’autre part le baptême n’est pas un sacrement mais seulement un acte d'obéissance à DIEU. La notion de " limbes ", le lieu où vont les âmes des enfants morts sans baptême, est une invention de plus pour pouvoir soutenir une autre invention le "purgatoire".


  • 2 La canonisation des saints, les prières pour les morts, les invocations adressées aux saints...


 Alors que la Bible dit:

    9 Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là.
    10 Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien,
    11 d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts.
    12 Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel; et c’est à cause de ces abominations que l’Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. (Deutéronome 18/9-12)

    " [...] Et j'entendis du ciel une voix qui disait: Ecris: Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l’Esprit, afin qu'ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent ". (Apoc 14/13)

à propos des saints selon les Écritures; les procès de canonisation effectués au cours des siècles par le Catholicisme n’ont aucune justification scripturaire ! un saint selon le christianisme Biblique est la créature humaine qui a accepté dans son cœur Jésus-Christ comme étant son Sauveur. Ce sont ceux qui constituent les assemblées chrétiennes apostoliques. D’autre part, les saints vivent dans le monde et non en dehors. et le culte des saints souvent représentés par des statues dans les édifices religieux relèvent de 2 interdits: l’idolâtrie et le spiritisme! toute forme de contact avec des défunts, peu importe leur état de " sainteté ", est radicalement proscrit par les Écritures: il s’agit en fait de communication avec des esprits démoniaques qui singent des défunts et introduisent par ce biais de fausses doctrines " révélées ".

Quelques passages Bibliques sont sans équivoque. Les ouvrages de communication avec les morts, abondent sur rayons des librairies spécialisées, sans compter leur médiatisation presque institutionnelle de certaines émissions télévisées qui ne peuvent se soustraire à la diffusion de ce type de sujet bateau récurrent pour conserver des taux d’audimat vitaux.

    " [...] Si quelqu'un s'adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple ".

    " [...] Si un homme ou une femme ont en eux l'esprit d'un mort ou un esprit de divination, ils seront punis de mort; on les lapidera: leur sang retombera sur eux ". (Lev. 20/6 et 27)

https://lh6.googleusercontent.com/-pxj25dzh1bw/UffnMHPE8TI/AAAAAAAAFYo/ud5c8dN4cfQ/w300-h165-no/45+mensonges+du+Vatican+et+du+Catholicisme_Pape+Beno%25C3%25AEt+XVI+_LE+BLOG+DE+VALERIE+SHA.jpg
Pape Benoît XVI tenant un cierge
https://lh5.googleusercontent.com/Cj-bWirsxqF8awdKLOsqZE7lHi86LlOp0J9BpajgkFU=w600-h400-no
Cierges allumés posés sur un pilier sur le site des sanctuaires
Source: lasemainedespyrenees.fr


  • 3 L’usage des cierges


détail droit St Joseph charpentier de G De La Tour détail droit
DIEU est lumière et ne vit pas dans les ténèbres!
Au centre: "Saint Joseph charpentier" par Georges de La Tour
Musée du Louvre à Paris
Dimensions originales de la toile : 1,37 m x 1,02 m

Si, dans le cadre de cette peinture, la lumière semble émaner depuis la bougie située au centre du tableau "Joseph charpentier" de G. De la Tour, il y a en fait deux sources de lumière distinctes que le peintre a utilisées séparément, distinguant ainsi la lumière céleste pour l'enfant Jésus de l'autre, d'origine terrestre pour son père Joseph. Mais de toute façon, c'est l'enfant Jésus qui tient la chandelle, dont on peut remarquer que la taille de la flamme est plutôt démesurée. Les cinq doigts de la main gauche de l'enfant Jésus servent d'écran et sont rendus translucides par l'intensité de la lumière.


  • 4 L’utilisation d’accessoires et d’ustensiles comme le chapelet, le scapulaire, les médailles, les pentacles de protection écrits en lettres hébraïques...


— Chapelet personnel de Bernadette exposé dans le musée consacré à Bernadette Soubirous — Nevers
— 666e heure du mois de Novembre 2012, 666e tour d'horloge de l'année 2012 —
— Pas de copyright — Document personnel — Gérard Colombat — 28 Novembre 2012
Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement
Pentagramme Satanique et chapelet — Document personnel — pas de copyright —

    " [...] En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés ". (Matthieu 6/8)

Scapulaire du Mont-Carmel
le scapulaire,  Scapulaire du Mont-Carmel, 
les médailles
,
les pentacles de protection écrits en lettres hébraïques...
pentacle de protection


pentacle de protection
 

Alors que la Bible dit:

    " [...] Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. (Matthieu 6/6)

  • 5 Le célibat des prêtres, des clercs, des évêques...


Alors que la Bible dit:

    " [...] Cette parole est certaine: Si quelqu'un aspire à la charge d'évêque, il désire une œuvre excellente. Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme (1), sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. Il faut qu'il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé. Il faut qu'il dirige bien sa propre maison, et qu'il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté; car si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l'Église de Dieu ? Il ne faut pas qu'il soit un nouveau converti, de peur qu'enflé d'orgueil il ne tombe sous le jugement du diable. Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l'opprobre et dans les pièges du diable. Les diacres aussi doivent être honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vin, d'un gain sordide, conservant le mystère de la foi dans une conscience pure. Qu'on les éprouve d'abord, et qu'ils exercent ensuite leur ministère, s'ils sont sans reproche. Les femmes de même, doivent être honnêtes, non médisantes, sobres, fidèles en toutes choses. Les diacres doivent être maris d'une seule femme, et bien diriger leurs enfants et leur propre maison; car ceux qui remplissent convenablement leur ministère s'acquièrent un rang honorable, et une grande assurance dans la foi en Jésus-Christ ". (1 Tim 3/1-13)

Mais qui dit descendance, dit morcellement des biens par héritage. Ainsi le célibat imposé aux membres de l’Église Romaine lui a permis pendant des siècles, d’accumuler toutes sortes de biens.

N’entend on pas des catholiques " bien pensants " affirmer que ces richesses sont nécessaires car il faut être riche pour avoir de la considération et être entendu dans " ce monde ". Argument blasphématoire car ce serait compter sans la providence et l’omnipotence de DIEU et de Son Esprit-Saint.

    " [...] Toutefois, pour éviter la débauche, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari ". (1 Cor 7/2)

    " [...] N'avons-nous pas le droit de mener avec nous une sœur qui soit notre femme, comme font les autres apôtres, et les frères du Seigneur, et Céphas ? ". (1 Cor 9/5)

    " [...] Jésus se rendit ensuite à la maison de Pierre, dont il vit la belle-mère couchée et ayant la fièvre ". (Mat. 8/14)

Pierre était donc marié et avait été choisi par Jésus lui-même.


  • 6 Le clergé comme intermédiaire humain

  

neuf mille prêtres réunis sur la Place St Pierre à Rome autour du Pape Benoît XVIneuf mille prêtres réunis sur la Place St Pierre à Rome autour du Pape Benoît XVI

Alors que la Bible dit:

    " [...] Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme ". (1 Tim 2/5)

    — Annonce Année sacerdotale — Basilique d'Ars/sur/Formans —
    — Pas de copyright — Document personnel — Gérard Colombat — 15 Mars 2010 —
    Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

    " Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. De plus, il y a eu des sacrificateurs en grand nombre, parce que la mort les empêchait d'être permanents. Mais lui, parce qu'il demeure Éternellement, possède un sacerdoce qui n'est pas transmissible ". (1 Tim 7/23-28)

  • 7 la confession auriculaire à un prêtre


 Alors que la Bible dit:

    " [...] Comment cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ? ". (Marc 2/7)

    " [...] Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité ". (1 Jean 1/9)

    " [...] Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace ". (Jac 5/6)


  • 8 La vie monastique dans les couvents


Alors que la Bible dit:

    " [...] Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du malin ". (Jean 17/15)


  • 9 Le culte en latin


" [...] mais, dans l'Église, j'aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d'instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue ". (1 Cor. 14/19)

— Diable/Asmodée supportant un bénitier à l'entrée de l'Église Sainte Madeleine —
— Rennes-le-Château —
Cliquer sur les images pour obtenir un agrandissement
— Document personnel — copyright monuments historiques — Juin 2006 —


  • 10 L’eau bénite...


                                 — Église Sainte Madeleine - Rennes-le-Château —
Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement
— Document personnel — pas de copyright — Juin 2006 —



  • 11 L’Église considérée comme édifice physique


(que ce soit une église, une chapelle, une basilique ou une cathédrale,..). alors qu’il s’agit, sans contestation possible d’une assemblée (au sens grec du mot " ekklésia "), laquelle est " appelée " (convoquée donc) par dérivation étymologique du sens de "ek'(hors de) et (appel).
 

Alors que la Bible dit:
" [...] Les uns criaient d'une manière, les autres d'une autre, car le désordre régnait dans l'assemblée, et la plupart ne savaient pas pourquoi ils s'étaient réunis. Alors on fit sortir de la foule Alexandre, que les Juifs poussaient en avant; et Alexandre, faisant signe de la main, voulait parler au peuple. Mais quand ils reconnurent qu'il était Juif, tous d'une seule voix crièrent pendant près de deux heures: Grande est la Diane des Ephésiens! Cependant le secrétaire, ayant apaisé la foule, dit: Hommes Ephésiens, quel est celui qui ignore que la ville d'Ephèse est la gardienne du temple de la grande Diane et de son simulacre tombé du ciel ? Cela étant incontestable, vous devez vous calmer, et ne rien faire avec précipitation. Car vous avez amené ces hommes, qui ne sont coupables ni de sacrilège, ni de blasphème envers notre déesse. Si donc Démétrius et ses ouvriers ont à se plaindre de quelqu'un, il y a des jours d'audience et des proconsuls; qu’ils s'appellent en justice les uns les autres. Et si vous avez en vue d'autres objets, ils se régleront dans une assemblée légale. Nous risquons, en effet, d'être accusés de sédition pour ce qui s'est passé aujourd'hui, puisqu’il n'existe aucun motif qui nous permette de justifier cet attroupement. Après ces paroles, il congédia l'assemblée. Saluez aussi l’Église qui est dans leur maison. - Saluez Epaïnète, mon bien-aimé, qui a été pour Christ les prémices de l'Asie ". (Romains 16/5)

— Basilique et Place St Pierre au lever du jour - Rome —
— Pas de copyright — Document personnel — Gérard Colombat — 8 Novembre 2012
Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement en Haute résolution originale
 

" [...] Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour
des morts ne prévaudront point contre elle ". (Mat 16/18)
(à noter l’emploi du futur dans " je bâtirai ", il s’agissait d’une promesse..).
 

" [...] Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. En lui tout l'édifice, bien coordonné, s'élève pour être un temple saint dans le Seigneur. En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit ".
(Ephés. 2/19-22)
 

" [...] Saluez les frères qui sont à Laodicée, et Nymphas, et l'Église qui est dans sa maison ". (Colossiens4/15)
" [...] et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ ". (1 Pierre 2/5)

D’autre part, l’Eglise de Rome reconnaît comme " fidèle " toute personne baptisée, même si celle-ci ne croit plus en " grand chose ", ceci incluant la résurrection de JESUS ou même l’existence de DIEU! la religion Catholique devenant alors pour ceux-ci une espèce de morale à suivre par habitude ou héritage culturel, tout en en supprimant les rites qui sont, eux, démodés, n’étant plus en phase avec les exigences de notre monde moderne! Ce baptême administré selon le rite Catholique en général à des nouveaux nés sans conscience religieuse devient un passeport pour pouvoir recevoir les sacrements futurs qui jalonnent la vie d’un catholique et un lien indissoluble d’appartenance à l’Eglise de Rome.

Ainsi, beaucoup de fidèles considèrent comme une tâche exclusivement réservée à cette Eglise, le soin d'interpréter les Saintes Ecritures, de leur indiquer les modalités à suivre, principalement pour l’office du dimanche et quelques règles de morale collective comme celles condamnant l’avortement, le droit d’utiliser ou non des moyens contraceptifs... bref de gérer en " toute confiance " leur droit de passage au ciel...

Le salut devient donc une des charges de l’Eglise Catholique vis à vis de ses fidèles à partir du moment où ils acceptent certaines contraintes sacramentelles. Cette suprématie spirituelle lui donne un droit divin supérieur à tous les pouvoirs terrestres et... temporels, une royauté sur terre, confirmée dans les faits puisque plus de 200 papes se sont succédé au cours de l’ère Judéo-chrétienne en Occident. Cette intercession tutélaire propre à l’Eglise de Rome n’est absolument pas scripturaire. Et en ce qui concerne l’idéal chrétien annoncé par les Ecritures, la faillite est totale pour cette Eglise corrompue, corruptrice et lâche. Le chef de cette Eglise, " choisi " par l’Esprit Saint, infaillible, investi de pouvoirs atemporels n'a pas mis les pieds à Sarajevo pendant la guerre sous prétexte de risquer d’y perdre la vie sous les balles d’un " sniper ". Ce qui nous amène tout naturellement à conclure que Satan a plus de pouvoir que l’Esprit-Saint! les enragés de la doctrine Romaine ne manqueront pas de faire remarquer que le " Saint-Père " a déjà fait l’objet d’un attentat et que depuis, il est physiquement atteint: ce qui est incontestable. Mais le parallèle par trop flagrant de cet attentat avec les événements de Fatima révèle une " puissance d’égarement " qui constitue un piège lourd de séduction à long terme.

Certains religieux " professionnels ", des borgnes qui s’ignorent et moins connus que ceux par exemple,, qui se réfèrent à Jeanne d’Arc, appuyant leurs thèses " Pro-Fatima " et " Anti-Medjugorje ", n’ont pas hésité à se reconnaître des dons de discernement au milieu des aveugles, jusqu’à écrire des thèses sur l’avertissement de " La Vierge Marie " à l’encontre du pape pour ne pas avoir divulgué le 3e secret comme exigé par ses soins en 1917! et c’est donc, selon ces mariolles pour bien les nommer, " La Vierge Marie " qui a armé le bras meurtrier comme avertissement tout en sauvant " miraculeusement " son messager terrestre qui n’a pourtant pas compris puisque 15 ans après, il n’a pas révélé le contenu de ce message " céleste "!.

Si la situation actuelle du chaos dans laquelle est plongée l’humanité n’était pas si grave, on pourrait prendre le temps d’en rire ou même d’en pleurer! Le retour de JESUS se fera à un moment de chaos semblable à celui que nous vivons actuellement. En relisant un passage de Luc;

 " [...] Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l'homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche; le déluge vint, et les fit tous périr. Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. Il en sera de même le jour où le Fils de l'homme paraîtra ". (Luc 17/26-30)

C'est grâce au chaos programmé que le fascisme Antéchristique planétaire pourra s'installer avec le consentement des " administrés ". le bug de l'An 2000 fait partie de ce Plan puisque le IIIe millénaire ne commençait qu'au 1er Janvier 2001 et non 2000!!!!.
La caractéristique principale du péché contre l’Éternel dans la ville de Sodome était l’homosexualité, d’où le nom de sodomie. Et quand on entend des évêques proclamer leur homosexualité et la légitimer au nom de l’amour divin, on a une idée du degré de travestissement des lois fondamentales chrétiennes. On porte aux nues " des nuits fauves "! quelle couleur ou quel nom faudra t-il donner à nos jours prochains ?

  • 12 L’encens


Alors que la Bible dit:

    " [...] C'est un symbole pour le temps présent; il signifie que les dons et sacrifices présentés ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte ". (Hé 9/10)

    " [...] ils étaient avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation ". (Hé. 9/9-10)


  • 13 l’Eucharistie


  • 14 la génuflexion devant un pape (ou même un ange) soi-disant successeur de Pierre !

Benoît XVI agenuoillé dans la grotte de Lourdes en Septembre 2008
Benoît XVI agenouillé sur un "prie-Dieu"? non! un "prie-Marie"... dans la grotte de Massabielle de Lourdes en Septembre 2008

Alors que la Bible dit


    " [...] Lorsque Pierre entra, Corneille, qui était allé au-devant de lui, tomba à ses pieds et se prosterna. Mais Pierre le releva, en disant: Lève-toi; moi aussi, je suis un homme ". (Ac 10/25-26)

  • 15 toute forme de hiérarchie


Alors que la Bible dit:

    " [...] Jésus les appela, et dit: Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les asservissent. Il n’en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit votre esclave ". (Mat. 20/25-27)



Basilique Saint Pierre de Rome
  • 16 L’infaillibilité papale


Alors que la Bible dit:

    " [...] Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu'il fallait qu'il aille à Jérusalem, qu'il souffre beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu'il soit mis à mort, et qu'il ressuscite le troisième jour. Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes ". (Mat. 16/21-23)

    " [...] Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères. Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort. Et Jésus dit: Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd'hui que tu n'aies nié trois fois de me connaître ". (Luc 22/31-34)

A remarquer que " défaillir " a un sens physique et " faillir " a un sens moral!   

    " [...] Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. Simon Pierre lui dit: Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. Jésus lui dit: Celui qui est baigné n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous ". (Jean 13/8-10)

    " [...] Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il était répréhensible. En effet, avant l'arrivée de quelques personnes de l'entourage de Jacques, il mangeait avec les païens, et, quand elles furent venues, il s'esquiva et se tint à l'écart, par crainte des circoncis. Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie. Voyant qu'ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Évangile , je dis à Céphas en présence de tous: Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ? ". (Gal 2/11-14)


  • 17 L’interprétation des Saintes Écritures par l’Église " seule " habilitée à le faire


alors que c’est le Saint-Esprit qui assiste tout lecteur dans sa lecture à la recherche de l’enseignement et des préceptes divins.

    " [...] Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Mais l'homme naturel n'accepte pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu'on en juge. L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ ". (1 Cor 2/12-16)

    " [...] dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. Toute l'Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre". (2 Timothée 3/15-17)

 " [...] Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit ". (Jean 14/26)

    " [...] Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir ". (Jean 16/13)

— Messe à la Basilique St Pierre - Rome —
— Pas de copyright — Document personnel — Gérard Colombat — 8 Novembre 2012
Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement
  • 18 La messe


Jean Paul II en terre sainte
On notera la croix renversée sur son trône
Signe Satanique

  • 19 La papauté


Les mots " pape ", " papauté " ne sont mentionnés nulle part dans la Bible. La papauté Romaine est l’une des causes essentielles de la séparation entre l’Église Romaine et l’Église Orthodoxe.

    " [...] Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle ". (Mt 16/18)

Ce passage, dans sa bonne traduction, est le plus connu pour la justification de cette fonction suprême qui aurait été attribuée à un soi-disant successeur apostolique de Pierre, mais est plus connu sous sa forme falsifiée comme suit:

     " Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre, je bâtirai mon Église ".

D’autre part il est indispensable de reconsidérer ce passage dans son contexte car Pierre sous l’action du Saint-Esprit vient de reconnaître JÉSUS comme étant La pierre angulaire, le roc... une pierre peut rouler, mais un roc ou un rocher sont des fondements sur lesquels on peut bâtir sans crainte d’un effondrement. Ce roc est inébranlable, irremplaçable et Éternel! en opposition à la défaillance de Pierre à partir de l’arrestation de JÉSUSpar les Romains, son reniement et sa mort de toute façon. C’est sur cette pierre unique que toutes les autres vont s’empiler au fil des siècles. Si elle vient à manquer ou s’effondrer, ce serait l’écroulement général.

Pour être plus clair, imaginons que JESUS, partant vers un lieu donné, demande à Pierre, en particulier, de le suivre et qu’un apôtre arrivant sur les lieux, l’interroge ainsi: " que fais-tu ? ". Si Pierre répondait " Je suis JÉSUS"... cela nous permettrait-il de conclure que JÉSUS aurait donné à Pierre sa véritable identité ? Le " Je suis JÉSUS" étant compris comme une traduction du verbe " être " et non du verbe " suivre " ? on le voit, la falsification est grossière et absolument irrecevable, même en tenant compte que la Bible Française avait été traduite à partir de la Bible " VULGATE " c’est à dire une version latine, qui elle même était une traduction des originaux écrits en Hébreu et en Grec! (Les mots sont d’ailleurs différents, que ce soit en latin ou en grec: " tu es Petrus et hanc petram "..). D'ailleurs, parmi les 4 évangélistes, MATTHIEU est le seul à rapporter ces paroles de JESUS, alors qu’elles sont primordiales pour la crédibilité et la justification même de la prétention Romaine et de sa suprématie planétaire préfigurant en cela le règne de l'Antichrist!

    " [...] Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui suis-je aux dires des hommes, moi le Fils de l'homme ? Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres, Elie; les autres, Jérémie, ou l'un des prophètes. Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux ". (Mt 16/13-17)

Le Pape Benoît XVI, avec sa coiffe du Dieu-Poisson Dagon

Le Pape Benoît XVI, avec sa coiffe du Dieu-Poisson Dagon
Le Pontif-EX Maximus Benoît XVI, avec sa coiffe du Dieu-Poisson Dagon
et son crucifix twisté d'inspiration Satanique
Source: archives-lepost.huffingtonpost.fr

En effet, le ministère d’un pape ou toute autre fonction assimilée est une traduction travestie de certains passages Bibliques pourtant clairs dans leur langue d’origine.

En s’attachant au terme seul de " ministère ", les définitions ne manquent pas d’être précisées quand on sonde les Écritures:

    " [...] Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, "... (Ep 4/11)

    " [...] Et Dieu a établi dans l'Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues ". (1 Cor 12/28)

Aucune allusion à un pape mais un " premièrement " appliqué aux apôtres seuls! Par contre, le chef de l’Église est JESUS, sans équivoque possible:

    " [...] et il (DIEU) l'a donné pour chef suprême à l'Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous ". (Ep 1/23)

    " [...] Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire ". (Ep 2/20)

On voit même Paul reprendre la conduite de Pierre qui lui semble répréhensible quant à son hypocrisie:

    " [...] Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu’il était répréhensible ". (déjà cité précédemment) (Ga 2/11-14)

Dans la même épître, nous remarquons que Pierre est l’apôtre des circoncis et donc des Juifs, alors que Paul, lui, est celui des incirconcis, charges qu’ils ont respectivement reçues de DIEU.

    " [...] Au contraire, voyant que l'Évangile  m’avait été confié pour les incirconcis, comme à Pierre pour les circoncis, car celui qui a fait de Pierre l'apôtre des circoncis a aussi fait de moi l’apôtre des païens, et ayant reconnu la grâce qui m’avait été accordée, Jacques, Céphas et Jean, qui sont regardés comme des colonnes,... ". (Ga 2/7-9)

Céphas est le surnom donné par JÉSUS à Pierre et la fin de ce passage Biblique montre bien qu’il est l’une des 3 colonnes citées sans qu’une place prééminente lui soit attribuée ou même la citation de son nom en premier! il ne peut même pas être considéré comme le conducteur de l’Église mais l’un des conducteurs:

    " [...] Obéissez à vos conducteurs "... (Hé 13/17)

Cela n’enlève en rien la place importante mais non prépondérante de Pierre parmi les apôtres qui savaient qu’il avait été choisi en premier par JESUS. Au moment du jugement les 12 apôtres seront à égalité assis sur 12 trônes.

    " [...] Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l'homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d'Israël ". (Mt 19/28)

Puisqu’il est question des temps futurs et donc du Royaume des cieux, un autre symbole des attributs d’exception qui sont détenus par le Pape dans ses fonctions est celui des clés croisées comme étant celles du ciel.

    " [...] Je te donnerai les clés du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux ". (Mt 16/19)

Le Royaume des cieux ne peut être confondu avec le Ciel où DIEU se tient. De manière plus simpliste, il ne s’agit pas du paradis au sens populaire de l’image mais un mode de vie par rapport au prince de ce monde!

    " [...] Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit ". (Ro 14/17)

Le fondement de l’Église de Rome n’est même pas mentionné, et encore moins comme capitale de la chrétienté, alors que d’autres églises de bien moindre importance sont citées par Luc en particulier. Paul qui parvient à Rome après deux ans de voyages périlleux ne cite même pas Pierre parmi ses 27 salutations!

    " [...] Et c'est ainsi que nous allâmes à Rome. De Rome vinrent à notre rencontre, jusqu’au Forum d’Appius et aux Trois-Tavernes, les frères qui avaient entendu parler de nous. Paul, en les voyant, rendit grâces à Dieu, et prit courage ". (Ac 28/15)

Pendant sa captivité à Rome, Paul écrivit plusieurs de ses épîtres, aux Colossiens, aux Philippiens, aux Éphésiens, leur transmettant des salutations de frères d’où Pierre semble exclu puisqu’il ne mentionne jamais son nom et que Pierre, son compagnon de route du vivant de JÉSUS ne lui rend jamais visite dans sa geôle!

Lorsque la ville de Samarie est touchée par le réveil chrétien, Pierre et Jean y sont envoyés... par une autre autorité donc, celle des apôtres et non d’un apôtre !

    " [...] Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean ". (Ac 8/14)

Rien ne porte à croire que Pierre avait des prérogatives particulières par rapport à Jean dans ce contexte particulier! La fin de l’évangile de Jean est d'ailleurs quelque peu troublante à sa simple lecture si l’on compare le statut " eschatologique " de Jean par rapport à l’ensemble des apôtres et la question de Pierre à JESUS:

    " [...] Pierre, s'étant retourné, vit venir après eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s'était penché sur la poitrine de Jésus, et avait dit: Seigneur, qui est celui qui te livre? En le voyant, Pierre dit à Jésus: Et à celui-ci, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? Jésus lui dit: Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait point. Cependant Jésus n'avait pas dit à Pierre qu'il ne mourrait point; mais: Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe ? ". (Jn 21/20-23)

— Foule de pèlerins réunis devant la grotte de Massabielle — Lourdes —
— Pas de copyright — Document personnel — Gérard Colombat —18 Avril 2006 —
Cliquer sur l'image pour obtenir un agrandissement

  • 20 Les pèlerinages


    pratiquement toujours organisés sur des lieux " d’apparitions mariales " ou de phénomènes surnaturels concernant des icônes, des statues...
Alors que la Bible dit:

    " [...] Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux ". (Mat. 18/20)

    " [...] Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité ". (Jean 4/20-24)
[Vatican] Les 45 mensonges du Vatican et du Catholicisme {partie 1/2}

dimanche 28 juillet 2013

[Avertissement surnaturel] Le retour de Jésus, Emmanuel POLIMENI



dimanche 14 juillet 2013

[Paul Washer] Vaincre La Mort | ©Valerie Sha Live Blog


samedi 6 juillet 2013

L’oeuvre splendide de Christ! par Henri Viaud-Murat

Source:
http://bloghvm.wordpress.com/2013/07/04/b220-loeuvre-splendide-de-christ

La mort est entrée dans le monde par le péché, et nous en connaissons tous les tristes conséquences. Mais la Vie éternelle est venue dans le monde par le sacrifice de Jésus-Christ! En mesurons-nous bien toutes les conséquences?
  https://lh4.googleusercontent.com/LHOUGOCxzInTP6SAT9ORm2ZQjXgWW1xx--rX1Uzz6RQ=w608-h523-no

 Quelle devait être belle, cette première journée de sabbat, après les six jours de la création! Le Seigneur avait préparé pour Adam et Eve un environnement magnifique, pour qu’ils en jouissent pleinement!
Le septième jour, Dieu S’est reposé de Ses œuvres. Non pas parce qu’il était fatigué, mais c’était pour Lui le moment de contempler la beauté et la perfection de Sa création. Il n’avait plus rien à créer, tout était accompli.
Adam et Eve ont aussi commencé leur existence par un jour de repos! Ils se sont mutuellement découverts, et ils ont ensemble découvert tout ce que le Seigneur avait mis à leur disposition, tout leur splendide héritage.
Ils pouvaient en profiter tant qu’ils restaient fidèles à leur Créateur. Toutefois, toute fidélité doit toujours être éprouvée. Une fidélité qui n’est pas éprouvée n’a aucune valeur.
L’épreuve de la fidélité implique un choix, une décision. Sans la liberté de choisir, il n’y a pas de possibilité d’être infidèle. Et sans la possibilité d’être infidèle, notre fidélité ne peut pas être éprouvée.
Ce qui donne de la valeur à notre décision d’être fidèles au Seigneur, c’est la liberté que nous avons de Lui être infidèles, si nous choisissions de Lui désobéir. Et ce qui donne de la valeur à notre obéissance, c’est le fait que nous choisissons de ne pas désobéir, alors que nous en aurions la possibilité.
Voilà pourquoi il fallait que Dieu place l’arbre de la connaissance du bien et du mal au milieu du Jardin d’Eden! Voilà pour quoi il fallait l’interdiction d’en manger le fruit! Voilà pourquoi le serpent avait accès au jardin!
Nous devons bien comprendre que le Seigneur, dans Son amour, avait prévu pour Ses enfants Adam et Eve, et pour leur descendance après eux, une vie chargée de toutes sortes de bénédictions! Leur esprit, leur âme et leur corps étaient parfaits. Ils étaient en communion et en contact constant avec le Seigneur. Ils étaient en parfaite santé. Ils ne devaient connaître ni maladie ni mort. Ils devaient jouir de tous les biens mis à leur disposition par leur Créateur. Ils devaient dominer sur toute la création!
Nous avons sans doute du mal à imaginer la perfection et l’abondance de la création avant la chute! Mais ce que la Bible nous en révèle doit nous prouver une chose: l’immensité de l’Amour, de la Bienveillance, de la Bonté et de la Générosité de notre Dieu! Il voulait que Ses créatures puissent vivre dans un bonheur parfait, à tous les niveaux et dans tous les domaines. Il les voulait dans le joie de Sa Présence, dans la félicité d’une création parfaite, dans la surabondance d’une divine prospérité à tous égards.
Hélas, cet état de parfait bonheur n’a pas duré. Non pas parce que Dieu l’avait planifié ainsi, mais parce que Ses créatures ont choisi de désobéir à Sa Parole.
Le grand responsable de cette chute n’est pas Eve, mais Adam. Eve a été séduite par le serpent, tandis qu’Adam a désobéi volontairement.
D’une part, il n’a pas veillé sur son épouse, afin de vérifier constamment si elle avait bien gardé la Parole de Dieu dans toute Sa vérité. Car c’est à lui le premier que le Seigneur avait donné cet ordre:
"Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras" (Genèse 2: 16-17).
Eve n’avait pas encore été créée quand Adam avait reçu cette Parole. C’était donc à Adam d’en informer son épouse, et de veiller à ce qu’elle garde cet ordre tel que Dieu l’avait donné.
Or, lorsque le serpent s’approche d’Eve pour la séduire, voici ce qu’elle lui répond:
"Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez" (Genèse 3: 2-3).
Eve ajoute un commandement que Dieu n’avait pas donné (et vous n’y toucherez pas), et retranche une partie de la sévérité des conséquences (de peur que…)
Si nous ajoutons ou retranchons quoi que ce soit à la Parole de Dieu, nous tombons sous le coup de la malédiction, et nous donnons au malin la possibilité de nous séduire!
"Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre" (Apoc. 22: 18-19).
Adam et Eve ont été frappés des fléaux que Dieu leur avait annoncés s’ils désobéissaient, et Dieu a retranché leur part de l’arbre de vie.
Par le péché, la mort est alors entrée dans le monde!
"… par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché" (Romains 5: 12).
"Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi" (1 Jean 3: 4).
La mort est entrée dans le monde, qui, jusque-là, n’avait jamais connu la mort.
La mort n’est pas l’absence d’existence, mais c’est exister en dehors de Dieu, en dehors de Sa Vie éternelle et abondante. La mort, c’est le domaine de Satan, le prince de la mort. Il règne sur un royaume de ténèbres, dans lequel tout est absolument à l’opposé de ce qui existe dans le Royaume de Dieu!
La mort est un esprit, celui qui anime le malin. Dans le royaume de Satan, l’amour de Dieu est remplacé par la haine et le meurtre, la joie de Dieu est remplacée par la détresse et la souffrance, la paix par la guerre et le trouble, la fidélité par la trahison et le rejet, l’humilité par l’orgueil et la vanité, la justice par l’injustice et l’exploitation, et la sainteté par la souillure morale la plus abominable. C’est tout cela, la "mort."
La mort est d’abord entrée dans l’esprit d’Adam et d’Eve. Leur esprit pur et parfait a été coupé de Dieu, qui était jusque-là leur Source de Vie. Leur esprit a été plongé dans la mort spirituelle, ce qui signifie qu’il était à présent contrôlé par l’esprit de Satan. Puis la mort s’est répandue dans leur âme, et enfin dans leur corps, qui a fini par connaître la mort physique, des centaines d’années après leur mort spirituelle.
Dès les premiers instants de la chute, nous pouvons constater que les sentiments et les pensées d’Adam et d’Eve changent radicalement. Avant la chute, ils étaient remplis des sentiments et des pensées de Dieu. Après la chute, ce sont les sentiments et les pensées de Satan qui commencent à s’exprimer en eux.
Leur première réaction a consisté à se coudre des vêtements en feuilles de figuier, pour cacher leur nudité. Auparavant, ils étaient entourés, habillés et remplis de la Lumière de la Vie divine. A présent, cette lumière s’est éteinte, et la honte de leur nudité apparaît.
Mais ce n’est pas avec des feuilles d’arbres que la honte du péché peut être couverte. Le Seigneur dut sacrifier les premiers animaux pour leur faire des habits de peau, leur montrant ainsi que du sang innocent devait être versé pour couvrir leur nudité, préfigurant le sang pur et précieux que le Fils de Dieu devait venir verser pour effacer les péchés du monde.
La seconde réaction d’Adam et d’Eve fut de se cacher loin de la face de Dieu. Leur nature de péché ne leur permettait plus de communier avec l’Éternel, le Dieu de toute sainteté. La crainte avait envahi leur cœur.
Leur troisième réaction fut de refuser de reconnaître leur part de responsabilité dans cette catastrophe spirituelle. Adam accuse sa femme, et Eve accuse le serpent. Adam va même encore plus loin dans la rébellion, et accuse même Dieu indirectement, en disant: "La femme que tu as mise auprès de moi m’a donné de l’arbre, et j’en ai mangé" (Genèse 3: 12).
Plus tard, la jalousie envahit le cœur de Caïn, leur premier fils, qui finit par tuer son frère Abel. Ce ne fut que le début d’une longue suite de malédictions qui se répandirent sur toute l’humanité, et dont nous voyons toujours les effets chaque jour autour de nous.
"C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché…" (Romains 5: 12).
Par le péché et la désobéissance, la mort a fait son œuvre, se répandant dans toute l’humanité, avec son cortège de maladies, d’infirmités, de détresses, de meurtres, et de malédictions.
Combien le cœur du Seigneur dut être profondément attristé devant ce désastre indicible dans lequel s’est trouvé plongé Sa magnifique création! Lui qui avait tout fait pour le bonheur de Ses enfants, les voyait à présent en proie à l’esclavage cruel du malin!
Certes, dans Son omniscience, le Seigneur savait tout ce qui allait se passer, et Il avait déjà, de toute éternité, préparé la solution parfaite, qui allait Lui permettre non seulement de restaurer l’humanité dans sa position initiale, mais de la hisser, en Christ, dans une position céleste à laquelle Adam et Eve n’avaient pas accès. Combien la grâce de notre Dieu est magnifique!
Dieu a conçu Son plan de salut de manière à glorifier pleinement Son Fils Jésus-Christ. Toutefois, avant d’être glorifié, le Seigneur Jésus dut accepter de souffrir, en S’offrant comme victime expiatoire, comme un Agneau pur et sans tache, dont le sang devait être versé pour la rédemption du monde.
La mort avait commencé par s’introduire dans l’esprit d’Adam et d’Eve, pour se répandre ensuite dans leur âme et dans leur corps. De même, la Vie éternelle commence d’abord par régénérer notre esprit, qui passe par une nouvelle naissance, pour se répandre ensuite dans notre âme, puis dans notre corps.
De même qu’Adam et Eve, après leur création, ont dû découvrir la splendeur de l’héritage que Dieu leur avait destiné, afin de pouvoir en profiter pleinement, ainsi, l’enfant de Dieu né de nouveau en Christ doit découvrir la splendeur de l’héritage que Dieu lui a destiné en Christ, afin de pouvoir en jouir pleinement.
Lorsque Dieu créa Adam, Il dit:
"Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine…" (Genèse 1: 26).
Adam et Eve ont donc été créés à la ressemblance de Dieu Lui-même. Or, nous savons que Jésus est "l’image du Dieu invisible" (Col. 1: 15). C’est donc le Seigneur Jésus qui a été le modèle à partir duquel Adam et Eve ont été créés. Ils possédaient la beauté et la perfection de la nature du Seigneur Jésus.
Mais, dès que la mort fut entrée dans leur esprit, c’est la nature de Satan qui est devenue leur nature de péché. Avec la mort, toute la laideur du caractère de Satan, avec son orgueil, sa rébellion et son égoïsme, s’est déversée dans leur être intérieur.
"Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur" (Romains 6: 23).
Adam et Eve avaient la Vie éternelle. Par leur désobéissance, ils l’ont perdue, et se sont placés sous la servitude du diable, alors qu’ils avaient été appelés à dominer sur toute la création.
De toute éternité, le Fils de Dieu existe dans le sein du Père. Avant de S’incarner dans un corps de chair semblable au nôtre, Il S’appelait "La Parole de Dieu." Toutes choses ont été créées par Lui et pour Lui.
"Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle" (Jean 1: 1-3).
"Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître" (Jean 1: 8).
Il est dommage que la plupart des traductions ne rendent pas exactement le texte grec! Car il est écrit en réalité:
"Personne n’a jamais vu Dieu; Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître."
L’expression "Dieu le Fils" est donc parfaitement biblique, pour désigner le Fils éternel de Dieu, qui est dans le sein de Dieu le Père.
"Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père" (Jean 1: 4).
"Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix" (Philippiens 2: 5-8).
Jésus-Christ, existant dans les cieux en forme de Dieu le Fils, égal avec Dieu le Père, S’est dépouillé Lui-même de Ses attributs divins, afin de devenir semblable aux hommes, et Se rendre obéissant jusqu’à la mort de la croix.
L’humanité déchue ne pouvait pas être rétablie dans sa position céleste, sans que Quelqu’un expie son péché, en Se substituant à elle, et en prenant sur Lui la malédiction qui reposait sur elle.
Seul l’Agneau de Dieu pur et sans tache, Jésus, le Fils de Dieu, a été jugé digne de prendre sur Lui le péché du monde, dans Son corps sur le bois de la croix, et de l’expier par Sa mort.
"Lui qui n’a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude; lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement; lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris" (1 Pierre 2: 22-24).
"Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir. Mais il n’en est pas du don gratuit comme de l’offense; car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Et il n’en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché; car c’est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses. Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul. Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes. Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes" (Romains 5: 14-19).
"Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude" (Hébreux 2: 14-15).
"Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair: ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts. Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix" (Colossiens 2: 11-15).
"Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ" (Romains 6: 4-11).
"C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit: Voici, je viens, dans le rouleau du livre il est question de moi, pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi, il dit ensuite: Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés" (Hébreux 10: 5-14).
Ainsi, sur la croix, Christ, notre Substitut, a porté nos péchés, avec toutes leurs conséquences: maladies, infirmités, malédictions et mort.
Il a été fait malédiction pour nous, afin de nous délivrer de la malédiction de la Loi (Galates 3: 13), afin que la bénédiction d’Abraham ait pour nous tous son accomplissement en Jésus-Christ, et afin que nous recevions par la foi l’Esprit qui avait été promis (Galates 3: 14).
Par Sa mort, Il a emporté au loin tout ce pesant fardeau de malédictions, de péchés et de maladies, afin de nous en libérer complètement.
Par Sa mort, Il a dépouillé les dominations et les autorités, et a triomphé d’elles par la croix.
Par Sa mort, Il a détruit, en le clouant à la croix, l’acte dont les ordonnances nous condamnaient, c’est-à-dire la Loi de Dieu, et nous a libérés de son joug.
Par Sa mort, Il a détruit, c’est-à-dire réduit à l’impuissance complète, celui qui avait la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable.
Par Sa mort, Il nous a aussi fait mourir à notre ancien état de pécheurs. Il a crucifié notre "vieil homme," afin que le corps du péché soit détruit, c’est-à-dire réduit à l’impuissance, et que la puissance de péché qui demeure dans nos membres ne domine plus sur nous.
Quelle parfaite victoire! Quel triomphe absolu! Par l’offrande de Son corps, le Seigneur Jésus a, définitivement et une fois pour toutes, détruit tout ce que la mort avait introduit dans le monde par la désobéissance d’Adam!
La mort de Jésus représente le côté négatif de notre rédemption. Mais Sa résurrection en représente le côté positif.
"Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés); il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ. Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions" (Éphésiens 2: 4-10).
Par Sa résurrection, Jésus-Christ a été déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté (Romains 1: 4).
En effet, par Sa résurrection, le Seigneur Jésus a re-créé un monde nouveau à Son image. Car c’est par Sa résurrection que nous sommes aussi ressuscités en Lui à une vie nouvelle, et que nous pouvons entrer dans Son Royaume, afin de jouir de notre héritage céleste!
Dieu connaissait d’avance tous ceux qui allaient être sauvés par Sa grâce et par la foi en Jésus-Christ. Et Il les a tous placés d’avance en Christ, afin de participer en Lui à Sa mort et à Sa résurrection.
Non seulement nous sommes morts et ressuscités en Christ, mais Il nous a fait asseoir avec Lui dans les lieux célestes, à la droite du Père, et bien au-dessus des dominations et des autorités de ce monde des ténèbres.
Par Sa résurrection, le Seigneur Jésus a fait de tous ceux qui croient en Lui de nouvelles créations à Son image (2 Cor. 5: 17). Leur esprit régénéré est devenu justice même de Dieu en Christ!
En les re-créant, le Seigneur a certainement prononcé à nouveau ces paroles créatrices qu’Il avait prononcées lors de la création d’Adam:
"(Re)-faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine…"
Nous avons été régénérés par une semence incorruptible, la pure Parole vivante et permanente de Dieu (1 Pierre 1: 23).
Dans les lieux célestes, Dieu a accumulé pour Ses enfants, régénérés en Christ, une surabondance de bénédictions spirituelles, qu’Il tient à leur disposition (Eph. 1: 3).
Dieu a répandu abondamment sur nous la richesse de Sa grâce, par toute espèce de sagesse et d’intelligence (Eph. 1: 7-8).
En Christ, nous avons même été introduits à une position spirituelle dont Adam et Eve n’ont jamais bénéficié! Nous sommes devenus des temples vivants du Seigneur, et le Saint-Esprit demeure en permanence en nous!
En Christ, nous avons un libre accès au trône de la grâce, et à une communion intime et permanente avec Dieu le Père et Dieu Son Fils Jésus-Christ, par le Saint-Esprit!
Oh, la grâce immense d’avoir le Dieu Créateur présent en permanence dans notre esprit, au plus profond de notre être! Quelle grâce de savoir que notre corps même est devenu le temple du Saint-Esprit!
Quelle grâce de savoir que notre Seigneur Jésus est tous les jours avec nous, jusqu’à la fin du monde (Matthieu 28: 20) !
Quelle grâce de savoir que le Saint-Esprit de résurrection demeure en nous, désireux de vivifier notre corps mortel pour le maintenir en bonne santé jusqu’au retour du Seigneur, ou jusqu’à notre mort physique (Romains 8: 11)!
C’est pour cela que Dieu veut illuminer nos yeux spirituels, pour que nous puissions comprendre, réaliser et recevoir toutes ces bénédictions qu’Il a préparées pour ceux qui L’aiment (Eph 1: 17)!
Aucune de ces bénédictions ne nous serait accessible, si Christ n’était pas venu sur cette terre pour nous racheter!
C’est pourquoi toute la gloire, tout l’honneur, toute la puissance et toutes les actions de grâces, doivent être rendus à l’Agneau de Dieu qui a ôté notre péché, et qui nous a établis dans une vie nouvelle de justice et de sainteté!
"Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres" (Tite 2: 11-14).
Un Chrétien qui se plaint de son existence est un Chrétien qui ne connaît pas la splendeur de son héritage en Christ! Comment pourrions-nous nous plaindre, quand nous avons compris l’œuvre magnifique de Christ?
"Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies. Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d’intérêt. Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d’avance par les apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ. Ils vous disaient qu’au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies; ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n’ayant pas l’esprit. Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. Reprenez les uns, ceux qui contestent; sauvez-en d’autres en les arrachant du feu; et pour d’autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu’à la tunique souillée par la chair. Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l’allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen! (Jude 14-25).